• Se connecter

Niveau : initié

Pour bien comprendre ce qui se passe en automne, il faut surtout savoir que le refroidissement est plus rapide aux hautes latitudes qu'aux latitudes moyennes, ce qui fait que l'écart thermique se creuse, avec toutes les conséquences que cela a sur la météo.


Un bel après-midi d'automne au parc du château de la Hulpe
Photo : Leticia Villalobos (Octobre 2005)

Sur l'océan, c'est surtout la banquise qui se refroidit très vite, dès septembre puisque les rayons du soleil, au pôle, sont déjà rasants. Ensuite, cette banquise a tendance à s'étendre. Aux latitudes moyennes, par contre, l'océan, et l'air qui se trouve au-dessus, ne se refroidit que de 1 à 2°C par rapport à l'été (amplitude thermique annuelle au milieu de l'Atlantique : 5 à 6°C seulement). De ce fait, les masses d'air en présence deviennent plus contrastées, les fronts chauds et les fronts froids s'activent et les dépressions qui leurs sont associées se creusent. À nos latitudes, cela se traduit par un renforcement des courants d'ouest.

Automne maritime

Lorsque l'automne est essentiellement maritime chez nous, la transition se fait en douceur. En septembre, le temps est doux et légèrement variable, avec encore une bonne influence de l'anticyclone des Açores. En octobre, le temps est déjà plus pluvieux et plus venteux tandis qu'en novembre apparaissent les longues périodes de pluie, parfois pendant plusieurs jours consécutifs, souvent assorties de vents forts voire de réelles tempêtes. Le gel, en général, fait défaut dans ces cas.


Changement de temps, un vrai temps d'automne. (Wanfercée-Baulet, Belgique)
Photo : Koch Rudolf (30 septembre 2006)

Automne continental doux

Sur le continent, le refroidissement est également plus marqué aux hautes latitudes, où un temps très frais ou même froid s'installe dès septembre. Ensuite, vers octobre, les latitudes moyennes se refroidissent à leur tour tandis que les latitudes plus méridionales (Balkans) se refroidissent en dernier. Il s'ensuit une tendance à la formation d'anticyclones thermiques sur le continent et, pour peu que ces anticyclones soient soutenus par une crête en altitude, ils peuvent devenir puissants et suffisamment stables pour arrêter les courants d'ouest, pourtant plus puissants, eux aussi.


Changement Cumulus fractus en automne
(Bois de la Cambre, Bruxelles, Belgique)
Photo : R. Vilmos (Novembre 2004)

Dans nos régions, ces anticyclones nous ramènent généralement l'été. Comme ils se forment à l'est par rapport à nos régions, en appliquant la loi de Coriolis, il devient logique que le vent souffle de sud-est ou de sud. Des températures remarquablement élevées à la suite d'une telle situation sont alors observées : 29,4°C le 20/09/2003 ; 25,7°C le 12/10/1990 ; 22,6 le 30/10/2005.
Le gradient moindre avec l'altitude, d'une part, et la faiblesse de la brise de mer, d'autre part, font qu'à cette saison, l’Ardenne et la côte bénéficient aussi de températures élevées.

Automne continental froid

Toutefois, il convient de se méfier de tels anticyclones. Parfois, le noyaux principal a tendance à se déplacer vers le nord pour fusionner avec des anticyclones froids sur le nord de la Russie ou la Scandinavie. Le vent de sud-est tourne alors au nord-est et nous ramène brutalement de l'air froid. En 1983 par exemple, la température a encore atteint 18,6°C le 9 novembre tandis que le 14, elle ne dépassait plus 2,7°C pour ensuite plonger jusqu'à -6,6°C la nuit du 14 au 15, le tout sous un ciel constamment serein ou peu nuageux. Seul le vent avait changé de direction. En Ardenne, où les températures ont été proches de 19°C même en Hautes Fagnes, le contraste a été plus saisissant encore.

Situations particulières

Inversions

Les inversions persistantes peuvent aussi nous jouer des tours. Encore rares en septembre, elles deviennent plus fréquentes en octobre, et surtout en novembre. Le 28 octobre 1975, le vent de sud-est ramenait de l'air tropical continental, mais la température maximale n'a pas dépassé 5,8°C à Uccle sous un épais stratus. En Ardenne, la température dépassait les 15°C au même moment. Quelques jours plus tard, l'inversion s'est levée et Uccle a bénéficié à son tour de températures élevées sous le soleil (19,5°C le 31).

Neige en automne


Photo de neige d'automne : première neige dans les Fagnes (Mont Rigi, Belgique)
Photo : I. Defroidmont (11 novembre 2004)


La neige est rare en automne, mais quand il y en a, elle a tendance à être très abondante. Tout le monde se souvient encore des fortes chutes de neige du 25 novembre 2005, d'autant plus surprenantes que l'automne était resté longtemps très doux (encore 18,7°C le 3 du même mois). En 1993, Bruxelles s'est retrouvée entièrement paralysée le 30 novembre. Les chutes de neige les plus impressionnantes restent celles de novembre 1925 et de novembre 1973, où la couche atteignit 34 cm, les deux fois. Ceci a été dû à l'air polaire déjà très froid qui devait traverser une Mer du Nord encore tiède, d'où une énorme instabilité. Ce phénomène peut se produire en octobre aussi, mais les températures sont alors encore trop élevées pour que la neige puisse tenir longtemps, même en Ardenne.

Vagues de froid

Les vraies vagues de froid, quant à elles, sont très rares en automne. En 1921, la température est descendue en-dessous de -10°C en novembre. Pour trouver pire, il faut remonter jusqu'à 1890, où l'un des pires hivers de notre histoire a déjà commencé en novembre, avec des températures allant jusqu'à -12/-13°C. Toutefois cet hiver a été très décevant au niveau neige, il faisant trop sec et la plupart du temps, on n'observait qu'une très mince couche, ne couvrant même pas tout à fait le sol et se sublimant assez rapidement.
La plupart du temps, les phénomènes froids en automne, surtout en novembre, sont suivis par un hiver doux. Mais des exceptions, comme celle de 1890 justement, confirment la règle ! (Voir article "Vagues de froid" )

Newsflash

  • Résumé juillet 2017

    Résumé juillet 2017

    juillet 2017 a été caractérisé par des températures, des précipitations et par une insolation proches des normales.
  • Tendances saisonnières du 31 juillet

    Tendances saisonnières du 31 juillet

    Quelles sont les tendances prévues pour cette fin d'été ? Détails pour les 3 prochains mois pour nos abonnés PREMIUM.
  • Résumé climatologique de juin 2017

    Résumé climatologique de juin 2017

    Juin 2017 : des températures très exceptionnellement excédentaires, des précipitations et une insolation globalement dans les normes.
  • Il y a 50 ans : tornades en Belgique

    Il y a 50 ans : tornades en Belgique

    Les 23, 24 et 25 juin 1967, l’Europe du nord-ouest (et la Belgique) a sûrement connu l’un des pires épisodes tornadiques de son histoire.

Prochains jours

Jeudi 16° 22°
Vendredi 17° 21°
Samedi 12° 20°
Dimanche 11° 21°
Lundi 13° 23°

Relevé à 15:20

  • Ostende : 19°
  • Gand : 20°
  • Anvers : 19°
  • Bruxelles : 20°
  • Charleroi : 19°
  • Namur : 19°
  • Liège : 20°

Météo à la une

  • Consulter MeteoBelgique partout

    Consulter MeteoBelgique partout

    MeteoBelgique vous accompagne partout, via votre PC, tablette ou smartphone !
  • Modèle WRF

    Modèle WRF

    MeteoBelgique vous propose ses cartes du modèle WRF à maille fine.
  • Météogramme WRF

    Météogramme WRF

    Consulter nos propres météogrammes basés sur le modèle WRF pour n'importe quel code postal en Belgique !

Observation temps réel

Botrange à 15:27
Température : 15.6°C
Pression : 1018 hPa
Humidité : 97%
Précipitation (24h) : 2 mm
Vent : Nord (très faible)